Bienvenue ! Willkommen ! Benvenuto ! Schengen reprend du service

Face à un virus qui circule très rapidement la libre circulation des échanges, comme des personnes, dans l’espace Schengen peut devenir un véritable facteur de propagation de la maladie.  Après la décision des gouvernements des États membres de fermer les frontières intérieures, c’est le lundi 15 juin, que la plupart des pays européens ont levé les restrictions relatives auxdites frontières. 

Pour rappel : 22 des 27 pays de l’Union sont membres de l’espace Schengen.

Carte des États membres de l’Espace Schengen

“Avant la crise, une moyenne de 3,5 millions de personnes traversaient une frontière interne de l’Union chaque jour » rappelle Reuters ; et à cela viennent s’ajouter 14 millions d’Européens qui vivent aujourd’hui dans un État membre autre que le leur. On voit ici l’ampleur de l’importance de l’espace Schengen dans la construction européenne. 

C’est une réouverture coordonnée que souhaite la Commission européenne. En réalité, tous les États membres n’ont pas, à ce jour, suspendu les restrictions concernant les modalités d’entrée sur leur territoire. Comme les pays Balte, qui limitent dans un premier temps l’ouverture à leur pays voisins. 

D’autres restrictions concernent les voyageurs en provenance de zones où le taux d’infection est jugé trop élevé. Certains, pour finir, soumette l’entrée sur le territoire à certaines conditions  (comme un test de contamination ou un délai de quarantaine). 

Concernant le calendrier des réouvertures, il est également variable : 

  • L’Italie avait donné le signal de sa réouverture dès le 03 juin ; 
  • À l’inverse, l’Espagne ne rouvrira finalement que le 21 juin ; 
  • Le Portugal et Malte, quant à eux, ne prévoient pas de réouvrir avant le 01 juillet ; 
  • D’autres, comme la Roumanie, n’ont donné aucune date de réouverture précise.

Ces divergences, comme le souligne le journal Les Échos, « témoignent que la réouverture des frontières intérieures suit avant tout une logique sanitaire plutôt qu’une unité globale d’action ». 

À l’approche de l’été, cette ouverture est un atout majeure pour l’économie touristique, secteur que l’Europe ne pourrait se permettre de négliger. Certains doutes font cependant surface, comme en Allemagne où le Directeur de Cabinet de la Chancelière a averti que « voyager pendant les prochaines vacances pourrait accentuer le risque [d’une reprise de l’épidémie] ». Cette crainte est cependant nuancée par le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), qui qualifie ce risque de « maîtrisable ».

 


Sources